Les délégués UDC balaient l'initiative 1:12 et celle du GSsA

Réunis samedi en assemblée à Genève, les délégués de l'UDC ont sans surprise rejeté l'initiative du GSsA et celle de la Jeunesse socialiste. La base s'est rangée de manière très disciplinée derrière les recommandations du comité central en offrant à deux reprises un vote unanime.

"Ces deux textes constituent une attaque contre le modèle à succès suisse", a lancé le président de la Confédération Ueli Maurer devant des délégués déjà convaincus. Le Zurichois a rappelé que le service volontaire ne garantit pas à l'Etat un nombre suffisant de personnes pour assurer la sécurité.

L'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), qui vise à abolir l'obligation de servir, a également été démontée par le conseiller national genevois Yves Nidegger. L'objectif du GSsA n'est pas une Suisse sans armée, mais une Suisse sans armée suisse, a-t-il lancé. L'initiative, qui sera soumise en votation le 22 septembre, a été rejetée sans coup férir par les 234 délégués.

Limpide

Les délégués ont aussi donné un mot d'ordre limpide en rejetant l'initiative 1:12 de la Jeunesse socialiste en votation le 24 novembre. Le texte a été défendu par la conseillère aux Etats Géraldine Savary (PS/VD) qui a croisé le fer avec le conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR).

Au final, les 247 délégués ont balayé le texte. La base a ainsi suivi les recommandations de la direction du parti.

Peu nombreux

Elle n'a en revanche pas été appelée à se prononcer sur deux autres sujets en votation le 22 septembre. Le comité central avait déjà décidé vendredi soir de dire oui à la libéralisation de la loi sur le travail et non à celle sur les épidémies. Il craint une centralisation et une atteinte aux libertés personnelles.

Le parti avait choisi Genève pour tenir son assemblée afin de soutenir la section cantonale qui doit affronter les élections d'ici quelques semaines. A noter que peu de délégués ont fait le déplacement. Ils étaient 247 alors qu'en janvier dernier 450 militants s'étaient retrouvés à Balsthal (SO) pour discuter de l'initiative Minder.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus