Libre circulation: les socialistes fixent le prix de l'extension

Le PS ne veut pas étendre la libre circulation à la Croatie si les mesures d'accompagnement ne sont pas améliorées. Son président Christian Levrat a appelé le ministre de l'économie à "se réveiller" sous peine de voir l'accord bilatéral avec l'UE éclater, au vu du risque d'un "oui" des Suisses à l'initiative de l'UDC sur l'immigration.

Soit Johann Schneider-Ammann améliore les mesures d'accompagnement à la libre circulation, soit le peuple acceptera le texte de l'UDC, a averti le président du PS devant les délégués socialistes réunis à Baden (AG). "Acceptez la main que nous vous tendons!"

Christian Levrat a en outre affirmé que son parti ne soutiendra pas sans condition l'extension de la libre circulation à la Croatie en 2015. Il a rejeté les accusations de chantage du PLR et du PDC: "c'est le peuple qu'ils doivent convaincre."

Salaires, loyers, formation

Dans la foulée, les délégués ont approuvé par 156 voix contre une un papier de position fixant les conditions d'un soutien socialiste. Ce document exige l'obligation de conclure des conventions collectives de travail et l'introduction rapide de salaires minimums. Il réclame aussi des contrôles plus stricts sur les salaires dans les régions frontalières.

Pour lutter contre les prix élevés du logement, la Confédération doit soutenir la construction d'appartements à loyer modéré. Les socialistes réclament aussi des zones d'habitation comprenant un taux minimal de surfaces habitables à loyer modéré.

Le PS exige que la Suisse réduise sa dépendance aux spécialistes étrangers, surtout dans la santé. La Confédération doit promouvoir la formation des professions techniques et augmenter les places de formation dans les domaines de pénurie.

Röstigraben sur la vignette

Sans surprise, les délégués ont balayé à l'unanimité l'initiative de l'UDC "contre l'immigration de masse" et celle pour la suppression de la couverture maladie de base pour l'avortement, toutes deux soumises au peuple le 9 février.

En vue des votations du 24 novembre, les socialistes ont rejeté à l'unanimité l'initiative de l'UDC sur la famille. Quant à l'initiative sur l'augmentation de la vignette autoroutière à 100 francs, ils ont décidé de donner la liberté de vote, à l'issue d'un débat nourri, teinté de "Röstigrben".

/SERVICE


Actualisé le