Maternité: toutes les femmes désormais sur un pied d'égalité

Les femmes qui ont des complications lors de leur grossesse ne seront plus pénalisées dès le 1er mars. Le Conseil fédéral a fixé vendredi l'entrée en vigueur de cette modification de la loi sur l'assurance-maladie. Il sert par ailleurs la vis aux enseignants et chercheurs étrangers.

Actuellement, les femmes qui rencontrent des complications pendant leur grossesse ou leur accouchement doivent participer aux coûts des traitements administrés. Dès l'année prochaine, les assureurs devront prendre en charge tous les traitements fournis de la 13e semaine de grossesse à huit semaines après l'accouchement.

Cette mesure, non contestée, faisait aussi partie de la loi sur le "managed care", refusée en votation en juin 2012.

Les enseignants et les chercheurs étrangers domiciliés en Suisse devront quant à eux dès janvier conclure une assurance maladie de base. Jusqu'à présent, les cantons pouvaient les exempter de l'obligation de s'assurer durant six ans au maximum. Les personnes concernées devaient toutefois prouver qu'ils étaient assurés en cas de maladie.

Six analyses

Enfin, les médecins pourront effectuer six analyses, comme le test de glucose pour les diabétiques ou la détection de streptocoques en cas de suspicion d'angine, lors de visites à domicile. Jusqu'ici, l'assurance de base ne remboursait ces tests que s'ils étaient effectués dans un laboratoire de cabinet médical.

/ATS


Actualisé le