Mieux protéger les enfants mendiants victimes des réseaux criminels

La lutte contre la mendicité organisée doit inclure des mesures particulières pour les enfants. Ceux-ci, souvent arrachés à leur famille et exploités, doivent être considérés d'abord comme des victimes. Berne a lancé un projet en 2009 qui pourrait faire école dans les autres villes suisses.La mendicité organisée étroitement liée à une petite criminalité est un thème récurrent à Genève, Lausanne, Bâle ou Lucerne. Elle implique des enfants qui, lorsqu'ils sont arrêtés, retrouvent aussitôt la liberté sans conséquences pénales en raison de leur âge. Derrière ces petits larcins se cachent des réseaux criminels originaires d'Europe de l'Est qui pratiquent une véritable traite d'êtres humains. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes