Monsieur Prix veut plus de transparence dans le financement des EMS

Le surveillant des prix Stefan Meierhans appelle à plus de transparence dans le financement des établissements médicaux sociaux (EMS) dans une interview publiée par "Le Matin Dimanche" et "SonntagsZeitung". Le nouveau système, mis en place en 2011, est "la porte ouverte à tous les abus", estime-t-il.

"Le financement des soins pour les homes est imprécis", déclare Stefan Meierhans . Il relève également que "beaucoup de cantons maintiennent le financement résiduel aussi bas que possible".

Cette pratique se retourne contre les résidents, car les établissements reportent sur eux les coûts des soins non couverts, selon le surveillant. Depuis l'introduction du financement des soins en 2011, la charge supplémentaire a considérablement augmenté dans de nombreux cantons. "C'est particulièrement inquiétant", ajoute-t-il.

Trois mesures

M. Meierhans préconise trois mesures de contrôle pour rendre le système plus juste. Premièrement, il rappelle que les cantons ont l'obligation légale de financer les soins. Deuxièmement, il demande "davantage de transparence dans l'enregistrement des soins". Enfin, il propose "une meilleure évaluation des coûts", avec une analyse spécifique du temps de travail.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus