Nouvelle opération de Greenpeace devant Fessenheim

Les antinucléaires de Greenpeace ont mené samedi matin une nouvelle opération devant la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), clamant des slogans depuis un voilier posté sur le canal, a constaté un photographe de l'AFP. Cette action a été menée à l'occasion des 28 ans de la catastrophe de Tchernobyl.

L'ONG a lancé samedi, avec le bateau-péniche Beluga II, une "tournée" en trois étapes des centrales nucléaires, en France, en Suisse et en Allemagne, menée en parallèle à la campagne des élections européennes.

"Nous lançons cette opération devant Fessenheim pour relier les deux symboles de l'anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl (le 26 avril 1986) et celui des centrales vieillissantes à fermer", a souligné Yannick Rousselet, un porte-parole de Greenpeace France.

Fermer les centrales vieillissantes

Le Beluga II, un bateau-voilier de Greenpeace de 33 mètres de long, est arrivé devant la centrale de Fessenheim, proche de la frontière suisse, avec trois banderoles anti-nucléaires déployées sur ses mâts et une dizaine de militants visibles sur son pont.

L'une des banderoles appelait en anglais les responsables politiques à "cesser de mettre l'Europe en danger" (Stop risking Europe). "Centrales vieillissantes: fermez-les", clamait une autre hissée sur le côté, tandis qu'une troisième rappelait en allemand que la "radioactivité ne connaît pas de frontière".

Sur le canal du Rhin, la péniche au macaron arc-en-ciel effectuait de petits allers-retours. "Le bateau bouge en permanence car un arrêté préfectoral lui interdit de s'arrêter sur place", a expliqué à l'AFP Yannick Rousselet.

A Beznau aussi

Le Beluga II devait quitter la zone de la centrale en milieu de journée. Après Fessenheim, il est attendu devant les centrales de Beznau, à Döttingen, dans le canton d'Argovie, et Philipsburg, dans le sud-ouest de l'Allemagne, "symboles du vieillissement du nucléaire en Europe". Il fera aussi étape à Strasbourg (8-12 mai) et à Metz (3-4 juin).

Le 18 mars, une cinquantaine de militants avaient déjà réussi une spectaculaire intrusion sur le site de la centrale de Fessenheim et déployé une banderole sur un dôme d'un des deux réacteurs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes