Nucléaire: le Parlement se penchera sur les reproches de connivence

Les accusations de connivence au niveau de la surveillance du nucléaire en Suisse ne laissent pas les politiques indifférents. Comme le souhaite l'auteur des reproches, l'expert démissionnaire de la Commission de sécurité nucléaire Marcos Buser, les parlementaires vont rebondir à la rentrée.Du côté du Département fédéral de l'énergie (DETEC), on affiche le traditionnel "no comment, l'enquête interne est en cours". Le DETEC ne peut donc encore se prononcer sur les reproches, qu'il prend très au sérieux, ni sur d'éventuelles conséquences", a déclaré mardi à l'ats son porte-parole Harald Hammel. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus