Nucléaire: toute la Suisse concernée en cas d'accident grave

Tout le pays serait concerné en cas de catastrophe de l'ampleur de Tchernobyl ou Fukushima dans une centrale nucléaire suisse. C'est la conclusion d'un rapport de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). Des mesures doivent donc être élaborées.

Les trois nouveaux scénarios étudiés par un groupe d'experts vont plus loin que ceux examinés jusqu'à présent. En cas de météorologie défavorable, des mesures de protection d'urgence de la population devront aussi être prises dans la zone 3, c'est-à-dire dans des régions situées à plus de 20 km de la centrale endommagée.

Parmi les mesures d'urgence possibles figure la prise de tablettes d'iode. Une évacuation de la population est aussi envisageable, écrit le groupe d'experts.

Trois scénarios étaient jusqu'à présent envisagés (A1, A2 et A3). Le scénario A3, le cas le plus grave, ne tablait que sur des rejets radioactifs non filtrés pendant une à deux heures. Les nouveaux scénarios examinés par les experts prévoient désormais des rejets radioactifs pouvant durer jusqu'à 48 heures.

Mesures de protection à planifier

"Sur la base d'analyses probabilistes, il ressort que les trois scénarios actuels satisfont dans une large mesure aux risques liés aux installations nucléaires suisses", selon l'IFSN. "La prise en compte de scénarios avec des conséquences plus lourdes est raisonnable en vue de planifier des mesures de protection".

Le concept de zones - il en existe trois - est actuellement en cours d'examen. Le rapport du groupe de travail fait actuellement l'objet d'une consultation.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes