Olivier Guéniat veut légaliser le cannabis dans l'espace privé

"Il faut légaliser la production et la consommation de cannabis dans l'espace privé", soutient Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise et expert reconnu en la matière. Selon lui, le modèle répressif en vigueur est un échec. Le policier rentre d'Uruguay, où il s'est rendu en tant que membre d'un groupe d'experts et d'une commission fédérale.

"Nous avons un mandat de l'Office fédéral de la santé publique, qui a financé le voyage et auquel nous devons rendre un rapport sur ce qui se fait dans ce pays", déclare-t-il dans une interview parue samedi dans les quotidiens neuchâtelois "L'Express" et "L'Impartial".

L'Uruguay est devenu en décembre le premier pays à voter une loi qui place toute la chaîne de production du cannabis sous l'autorité de l'Etat. Selon le texte, les consommateurs de cannabis âgés d'au moins 18 ans, résidents en Uruguay et inscrits sur un registre d'utilisateurs peuvent acheter 10 grammes de marijuana par semaine.

En Suisse aussi, "la répression seule ne répond plus aux problèmes actuels", selon le chef de la police judiciaire. "Le marché du cannabis est le premier marché illicite dans notre pays. Si l'on veut préserver la sécurité dans notre espace public, aujourd'hui mis à mal par des violences, il faut chasser ce marché de nos rues."

"L'immense majorité des consommateurs d'aujourd'hui enfreignent la loi, mais ce ne sont pas des criminels pour autant", estime Olivier Guéniat.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes