On vit plus longtemps à Commugny (VD) qu'à Henniez (VD)

La Suisse est un des pays où l'on vit le plus longtemps avec une espérance de vie proche de 83 ans. Mais on ne dispose pas des mêmes cartes si l'on vit à Uitikon (ZH), à Henniez ou à Ederswiler (JU), révèle une étude de l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne.

Pour la première fois, les différences entre régions sont scrutées. L'étude est basée sur le recensement de l'an 2000 et les données sur 400'000 décès jusqu'en 2008, peut-on lire dans une étude de l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Berne, dont plusieurs journaux dominicaux se sont fait l'écho.

Si vous habitez par exemple à Uitikon, la commune la plus riche du canton de Zurich (selon le revenu par habitant) ou à Commugny (VD), les femmes atteindront en moyenne 86 ans et les hommes 82,6 ans. Par contre, votre espérance de vie chute si vous êtes l'un des 700 habitants de la commune uranaise d'Unterschächen (UR), ou de 16 autres communes, où les hommes atteignent 78 ans et les femmes 84 ans, comme à Henniez (VD) ou à Ederswiler (JU).

Mieux vaut vivre proches des villes au bord du lac

Globalement selon l'étude, on vit plus longtemps proches des cinq plus grandes villes de Suisse et au bord des lacs qu'à la campagne ou en montagne. Les moins bien lotis sont les habitants de la région au nord du lac de Neuchâtel, autour de Bienne, dans les vallées alpines, dans l'arrière-pays lucernois ou en Emmental. En moyenne, les hommes y vivent quatre ans et demi de moins, les femmes deux ans et demi.

Même en ville, les différences sont marquées selon les quartiers. A Lausanne, on semble vivre plus longtemps à l'est de la ville, en particulier dans le nord-est, selon une carte publiée en annexe de l'étude. A Genève, mieux vaut vivre sur la rive gauche.

Comment expliquer ces différences? Le niveau de formation, la profession et la position sociale jouent un rôle-clé: un grand patron peut vivre jusqu'à 13 ans de plus qu'un chômeur.

L'état civil et la foi jouent un rôle

Le fait d'être marié ou non, comme l'appartenance religieuse, pèsent aussi de tout leur poids. Un homme célibataire vit en moyenne 5,4 ans de moins qu'un homme marié et une femme quatre ans de moins.

Le veuvage a en revanche davantage d'impact sur les femmes: une veuve vivra quatre ans de moins qu'une femme mariée, un homme deux ans de moins. Les catholiques, surtout les femmes, vivent un peu plus longtemps que les protestants.

L'environnement est aussi un facteur important: habiter près d'une route fréquentée provoque davantage de cancers du poumon.

www.ispm.ch

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes