"Pactiser avec cette UDC-là est une erreur politique" selon le PS

"Pactiser avec cette UDC-là est une erreur politique et une faute morale", a déclaré Christian Levrat, président du PS, lors de l'assemblée des délégués samedi à Liestal. "Une force de résistance doit se lever", a-t-il martelé.

Pour Christian Levrat, la "droite dure" est en pleine "dérive". Elle "avance sans masque" et "s'inscrit dans la plus douteuse des traditions historiques". Selon lui, elle "s'apprête à remettre en cause les fondements même de notre démocratie".

On peut débattre des positions de la droite dure, mais "ce qui est interdit, c'est de pactiser avec ceux qui veulent isoler le pays, affaiblir les droits humains et décrédibiliser la démocratie", a encore lancé le président du PS.

Héritage politique trahi

En admettant que certaines sections du PLR s'apparentent pour les prochaines élections fédérales avec des sections de l'UDC, "le PLR de Philipp Müller trahirait son héritage politique", a poursuivi Christian Levrat.

"Une force de résistance et d'espoir doit se lever à côté des errements politiques du PLR et du clientélisme du PDC". Il faut une "force qui s'engage avec courage pour une Suisse ouverte, solidaire et sociale", a encore déclaré le président du PS.

Le conseiller aux Etats fribourgeois a aussi attaqué les "autoproclamés patriotes" qui tentent de supprimer l'apprentissage d'une langue nationale à l'école.

Berset s'attaque à Ecopop

Le conseiller fédéral socialiste Alain Berset s'en est pris ensuite à Ecopop, "pire qu'un crime, c'est une faute", selon ses termes. Une adoption de l'initiative signifierait la fin des bilatérales et serait économiquement et politiquement fatale, estime-t-il.

Et de citer le cas de l'AVS. Sans l'immigration, l'institution dégagerait des pertes massives depuis dix ans, a souligné le conseiller fédéral. Et il ne faut pas oublier que notre société vieillit rapidement. L'immigration constitue donc une chance.

Une fois "oui", deux fois "non"

Au final, le PS recommande de voter deux fois "non" et une fois "oui" lors des votations fédérales du 30 novembre. Sans surprise, c'est oui à l'initiative pour supprimer les forfaits fiscaux et non aux initiatives "Ecopop" et "Sauvez l'or de la Suisse".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes