"Pilule du lendemain": "oui" des évêques suisses en cas de viol

Les femmes violées ont le droit de recourir à la "pilule du lendemain" sous certaines conditions, ont déclaré mercredi les évêques suisses. Ils emboîtent ainsi le pas à leurs homologues allemands et espagnols.L'utilisation de la pilule n'est toutefois autorisée qu'à des buts contraceptifs, et non pour avorter, a déclaré à l'ats Walter Müller, porte-parole de la Conférence des Evêques suisses (CES), en confirmant une information parue mercredi dans le "Tages-Anzeiger" et le "Bund". /SERVICE


Actualisé le