Plus d'espace pour les chiens et les chats en voiture

Plus question d'enfermer son chien ou son chat dans une petite cage en voiture à l'avenir. L'Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV) a mis lundi en consultation trois nouvelles ordonnances destinées à améliorer la protection des animaux. Les milieux intéressés ont jusqu'au 28 juillet pour se prononcer.

Les conditions de détention des chiens en appartement ou durant des transports devraient devenir plus agréables pour les principaux intéressés. Selon le projet révélé lundi par l'OSAV, les toutous et les matous devront avoir suffisamment d'espace pour se tenir debout, se tourner et se coucher pendant les trajets en voiture.

Autre prescription fixée désormais noir sur blanc, les chiens "doivent avoir la possibilité de sortir plusieurs fois par jour pour faire leurs besoins". Ceux qui sont détenus à l'extérieur doivent disposer d'une niche ou d'un abri les protégeant de la chaleur, du froid, de l'ensoleillement ou de la puie et leur permettant de s'y tenir debout ou couchés sur le côté les pattes tendues.

Le texte fixe aussi des surfaces minimales applicables aux box des pensions et refuges pour chiens. Il définit encore les symptômes d'un comportement agressif supérieur à la norme impliquant une annonce à l'autorité cantonale compétente.

Adieu les souris dansantes

L'Office des affaires vétérinaires veut également protéger les animaux d'élevage des propriétés ou des caractères portant atteinte à leur dignité. Il a dressé la liste des caractères congénitaux et défini les cas où l'élevage est admis.

Il sera en revanche interdit d'élever des souris "dansantes". Atteinte d’un déficit de l’oreille interne, cette souris a perdu le sens de l’orientation, ce qui s’exprime par une sorte de danse. La prohibition frappera aussi les chats sans vibrisses, les poissons rouges célestes ou télescopes ainsi que les pigeons culbutant sur le sol.

Des poissons heureux

La dernière ordonnance porte sur la détention des animaux sauvages. Elle fixe par exemple les exigences auxquelles doivent satisfaire les enclos pour cerfs, ratites (comme les autruches) et cailles. Le texte définit l'aménagement requis dans les aquariums, qui devront contenir des éléments permettant aux poissons de se retirer en cas de "menace présumée ou réelle".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus