Pour Doris Leuthard, la sécurité prime sur la vitesse

Deux semaines après l'accident ferroviaire de Granges-près-Marnand (VD), la conseillère fédérale Doris Leuthard estime qu'il faut davantage associer les conducteurs de train aux réflexions sur la sécurité. Aucune décision ne sera toutefois prise avant la fin de l'enquête.

La conseillère fédérale s'exprimait mardi à l'issue d'une séance de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats à Delémont. Pour la cheffe du Département fédéral des transports, le personnel est un élément très important: "Il faut les écouter".

Pour Doris Leuthard, il faut parler avec les syndicats. Les conducteurs de train peuvent parfois être stressés ou devoir faire face à trop de responsabilités. "La technologie ne résout pas tous les problèmes".

Elle a relevé que l'enquête sur la collision meurtrière survenue à Granges-près-Marnand était en cours et qu'il fallait attendre ses recommandations avant de prendre des décisions.

Signalisation "pas moderne"

En attendant, Doris Leuthard a rappelé que 1700 signaux seront remplacés d'ici 2018 pour améliorer la sécurité du réseau. La conseillère fédérale relève que la signalisation dans certaines régions de Suisse "n'est pas moderne".

"Chaque accident nous inquiète", a affirmé la conseillère fédérale qui a ajouté que le risque zéro n'existait pas. Mais la sécurité ferroviaire en Suisse se situe à un très haut niveau en comparaison avec l'étranger. Pour Doris Leuthard, l'argent n'est pas une question en matière de sécurité. A l'instar de la commission des transports du Conseil des Etats, elle souligne que la sécurité prime sur la vitesse.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus