Ruedi Lustenberger accède à la présidence du Conseil National

Le premier citoyen du pays s'appelle désormais Ruedi Lustenberger. Le Conseil national l'a élu lundi au perchoir par 175 voix sur 183 bulletins valables. Hannes Germann présidera lui le Conseil des Etats.

Ruedi Lustenberger succède à l'écologiste de Bâle-Campagne Maya Graf. Il s'est surtout fait connaître de médias pour sa présidence de la commission de gestion. Le démocrate-chrétien lucernois sera secondé à la tête de la Chambre du peuple par Stéphane Rossini (PS/VS) et Christa Markwalder (PLR/BE).

Dix autres Lucernois ont présidé le National avant ce menuisier de 63 ans et tenant de l'aile conservatrice du PDC. La dernière personne du canton à accéder au perchoir a été la démocrate-chrétienne Judith Stamm en 1997.

Avant Ruedi Lustenberger, un autre représentant illustre de l'Entlebuch a dirigé en 1887 les débats de la Chambre du peuple: Josef Zemp, qui a ensuite été le premier démocrate-chrétien à siéger au Conseil fédéral dès 1892.

Apprentis et concordance

Le démocrate-chrétien, à l'origine d'un projet pour ajouter la formation d'apprentis comme critère d'adjudication des marchés publics, a vanté les mérites du système dual de formation. Et de remercier ses "maîtres d'apprentissage" au perchoir, Maya Graf et son prédécesseur Hansjörg Walter (UDC/TG).

Vice-présidents

Stéphane Rossini, 50 ans, reprendra le flambeau du Lucernois dans un an. Le socialiste valaisan a été élu à la première vice-présidence par 166 voix sur 169 bulletins valables.

Puis la présidence du National devrait prendre un coup de jeune. La 2e vice-présidence est désormais occupée par Christa Markwalder, 38 ans. La libérale-radicale bernoise a elle obtenu 137 voix sur 173 bulletins valables. Christian Wasserfallen (PLR/BE), qui avait aussi été candidat au sein du groupe, a reçu 24 voix.

Au Conseil des Etats, l'UDC schaffhousois Hannes Germann a été élu lundi par 42 voix sur 42 bulletins valables. Il reprend le flambeau de Filippo Lombardi (PDC/TI), qui a appelé ses collègues à ne pas oublier l'esprit spécial de cette Chambre, malgré l'introduction prochaine du vote électronique.

Hannes Germann, économiste d'entreprise de 57 ans, est considéré comme un UDC modéré. Il était sur les rangs pour une candidature au Conseil fédéral en 2008 et en 2011 mais il n'a pas été retenu par son parti.

Cinq autres Schaffhousois l'ont précédé à la tête de la Chambre des cantons, le dernier ayant été le radical Kurt Bächtold en 1974. Hannes Hermann est aussi le 6e UDC à accéder à cette fonction après Christoffel Brändli en 2008.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus