Santé: plus riche, plus grand, plus svelte

Il y a davantage de jeunes hommes en surpoids dans les communes à faibles revenus, dans les régions où les ventes de chips sont plus élevées que celles de fruits et légumes et dans celles où l'offre sportive est moins dense. C'est ce qui ressort d'une large étude menée sur les conscrits de l'armée suisse entre 2004 et 2012.

Géographiquement, l'Indice de masse corporelle (IMC) des hommes de 18 à 21 ans est plus élevé dans le nord-ouest de la Suisse, l'Espace Mittelland, en Suisse centrale et au Nord Tessin. Les régions agricoles sont également davantage touchées par le surpoids.

En revanche, les jeunes des régions des lacs Léman, de Zurich et de Zoug et ceux du nord-est de la Suisse présentent des IMC plus faibles. Par ailleurs, l'étude révèle que les jeunes de milieux socio-économiques élevés sont plus grands et sveltes.

Ralentissement du surpoids

Les chiffres indiquent aussi que le nombre de jeunes trop gros a augmenté. En 2012, près de 20% des conscrits de 19 ans p gros a augmenté. En 2012, près de 20% des conscrits de 19 ans ros a augmenté. En 2012, près de 20% des conscrits de 19 ans étaient en surpoids, soit 5,1 points de plus qu'en 2004. Près de 6% étaient même obèses (+2,1). Toutefois, un ralentissement de la hausse est observé depuis 2009/2010.

L'étude porte sur plus de 310'000 conscrits, représentant 90% des hommes d'une année de naissance donnée. Elle a été publiée la semaine dernière par l'Office fédéral de la santé publique et reprise dimanche dans la "SonntagsZeitung" et "Le Matin dimanche".

Si l'IMC ne permet pas de distinguer si une valeur élevée provient de la masse musculaire ou de la masse graisseuse d'un individu, les auteurs de l'étude le considèrent adapté dans le cas de recherche sur la population. Cet indice est fortement lié au taux de graisse corporelle, il n'y a que quelques exceptions individuelles, comme les athlètes pour qui une valeur haute est due à la masse musculaire.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes