Santésuisse met en garde contre des appels publicitaires suspects

Depuis quelques semaines, des courtiers et intermédiaires proposent leurs services en prétextant agir à la demande de l'ensemble des assureurs maladie. Certains sont même allés jusqu'à mentionner santésuisse pour conférer crédibilité et sérieux à leurs allégations. L'association condamne ces agissements.

L'organisation faîtière des caisses maladie suisses appelle les clients à la plus grande prudence face à ces "pratiques commerciales douteuses", a-t-elle fait savoir vendredi dans un communiqué. L'organisation n'a jamais collaboré avec des courtiers et des intermédiaires, et n'a pas l'intention de le faire à l'avenir non plus, souligne-t-elle.

Le démarchage d'assurés avec ou sans courtiers est l'affaire des assureurs maladie et non pas de leur association faîtière, ajoute encore santésuisse.

Motion adoptée au National

Le démarchage téléphonique des assureurs maladie agace aussi des élus fédéraux, qui estiment qu'il doit être clairement et complètement interdit. Pas plus tard que mercredi, le Conseil national a accepté, contre l'avis du gouvernement, une motion en ce sens de Jacques-André Maire (PS/NE). Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Les systèmes mis en place jusqu'à présent ne sont pas efficaces, a critiqué le socialiste. Il y a deux ans, les caisses membres de santésuisse se sont engagées à ne téléphoner qu'aux clients qui le demandent et uniquement pour les assurances complémentaires. Les assurés peuvent dénoncer celles qui ne respectent pas ces règles au moyen d'un formulaire, mais cette démarche est très dissuasive.

Un astérisque pour se prémunir

Santésuisse rappelle pour sa part que tout abonné peut demander à ne pas être importuné par des appels publicitaires. Il suffit pour cela de demander à son opérateur téléphonique d'inscrire un astérisque (*) à côté de son nom dans l'annuaire. Toute violation par les courtiers des dispositions de la loi contre la concurrence déloyale peuvent faire l'objet de poursuites pénales.

En cas de suspicion d'infraction au code de la branche dans le domaine de l'assurance de base, les assurés peuvent faire un signalement à l'aide du formulaire en ligne proposé sur le site de santésuisse.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes