Simonetta Sommaruga discute migration en Bosnie-Herzégovine

Simonetta Sommaruga a tiré lundi un bilan positif du partenariat migratoire entre la Suisse et la Bosnie-Herzégovine. Cet instrument a permis de limiter les difficultés et les abus suite à la suppression de l'obligation de visa pour les citoyens bosniens, a indiqué le DFJP dans un communiqué.

La Suisse et la Bosnie-Herzégovine avaient en effet signé un accord de réadmission et un accord prévoyant l'octroi facilité de visas en 2008. Les deux Etats avaient en outre convenu à ce moment de renforcer leur collaboration en matière migratoire en concluant un protocole d'accord, signé en 2009.

Lors de ses entretiens dimanche et lundi avec ses homologues bosniens et le président Bakir Izetbegovic, la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a également évoqué l'accord de coopération policière entre les deux pays. Elle a souligné que la migration doit être considérée dans une optique de développement économique et que de nouvelles réformes politiques sont nécessaires en Bosnie-Herzégovine pour que ce développement se poursuive.

Visite de projets

Par ailleurs, la ministre a visité plusieurs projets mis en oeuvre avec le soutien de la Suisse dans le cadre de ces accords. Elle s'est entre autres rendue à Mostar, sur un site d'habitation destiné aux Roms prévu pour accueillir 18 familles. A Mostar encore, elle s'est informée sur le travail de la Suisse auprès de l'EUFOR, la Force de l'UE, écrit encore le DFJP.

Après le Kosovo la semaine dernière et la Bosnie-Herzégovine, Mme Sommaruga sera mardi en Croatie, où elle prendra part à une conférence internationale sur la coopération policière. Elle abordera aussi les conséquences de la votation contre "l'immigration de masse".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes