"Tanz dich frei" dégénère - Cinquante blessés à Berne

Une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles vingt policiers, ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche à Berne lors de la manifestation "Tanz dich frei". Réunissant 10'000 personnes revendiquant plus d'espaces et de liberté pour la vie nocturne, elle a dégénéré comme les éditions précédentes.Les forces de l'ordre engagées ont été confrontées à un "potentiel de violence massif", écrit la police bernoise dans son bilan dimanche. Touché au visage, un collaborateur de la police des transports a dû être hospitalisé. Les autres policiers blessés l'ont été principalement par des jets de pierres.Cette nuit agitée dans la capitale fédérale à l'occasion de la troisième édition annuelle de cette manifestation s'est en outre conclue par 61 arrestations, 7 femmes et 54 hommes. Neuf des personnes interpellées sont des mineurs. Quant aux dégâts, les autorités les estiment à plusieurs centaines de milliers de francs.Scènes de guérillaUne septantaine de vitrines ont volé en éclats alors que quelques magasins, d'alimentation notamment, ont subi des actes de pillage. Si la manifestation proprement dite n'a pas donné lieu à trop d'écarts, des scènes de guérilla de rue ont occupé les forces de l'ordre jusqu'à l'aube.Ces dernières ont même fait usage durant une bonne partie de la nuit d'un hélicoptère qui a survolé la vieille ville, privant de sommeil de nombreux habitants.Poursuivre Facebook?L'exécutif évoquera lundi les suites à donner à ces évènements. En conférence de presse dimanche, le municipal en charge de la sécurité Reto Nause (PDC) a parlé de "criminels militants" et demandé que les fauteurs de troubles soient durement sanctionnés. Il part du principe que le Ministère public va également demander des comptes à Facebook, le réseau social ayant servi d'instrument de mobilisation de cette manifestation non autorisée.Sur leur page Facebook précisément, les organisateurs ont regretté les violences, mais en mettant en cause la police qui aurait suscité la fureur des manifestants par ses interventions et le soin mis à protéger le Palais fédéral. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes