Un juge relativise les coûts du cas "Carlos"

Le juge des mineurs fribourgeois Michel Lachat relativise les coûts de la prise en charge de "Carlos", ce délinquant de 17 ans dont le cas fait polémique. Selon lui, s'il était placé dans un centre de détention fermé, la facture ne serait pas de beaucoup inférieure.

Les coûts de la prise en charge du jeune homme, qui vise à favoriser sa réinsertion, s'élèvent à 22'000 francs par mois, selon le juge des mineurs en charge du dossier. Plusieurs médias alémaniques avancent même le montant de 29'000 francs.

Or une journée dans un centre de détention fermé coûte en moyenne 600 francs, explique Michel Lachat, président de la Chambre pénale des mineurs du canton de Fribourg, dans une interview parue mercredi dans "La Liberté". "Multiplié par 30, on n'est donc pas loin des chiffres avancés pour l'encadrement de 'Carlos'".

Ce coût du placement comprend non seulement l'hébergement, mais aussi l'accompagnement par des psychiatres, des psychologues, des éducateurs, des assistants sociaux et des maîtres d'apprentissage. "Tous ces intervenants, il faut les payer!", souligne M. Lachat.

Concernant le cours de boxe thaïe offert à "Carlos", le juge des mineurs fribourgeois estime que les arts martiaux peuvent effectivement enseigner aux jeunes à se maîtriser. Ils les aident aussi à évacuer les surplus d'énergie. Reste que la mesure peut marcher avec les uns et échouer avec d'autres, note le magistrat.

Multirécidiviste

"Carlos", un multirécidiviste de 17 ans, a écopé de plusieurs mesures pénales prononcées contre lui par la Justice des mineurs. Durant sa carrière précoce de délinquant entamée à l'âge de 9 ans, il s'est notamment rendu coupable de vol, violences et détention illégale d'arme.

Il y a deux ans, "Carlos" a poignardé grièvement un jeune homme aujourd'hui âgé de 20 ans. Mais au lieu d'être placé en centre fermé, le délinquant vit dans un appartement à Liestal, entouré de spécialistes et d'un entraîneur de boxe thaï qui exerce dans le chef-lieu de Bâle-Campagne. But de l'opération: sortir "Carlos" de la délinquance.

Lundi soir toutefois, les autorités judiciaires zurichoises ont annoncé que le jeune homme a été déplacé "pour sa propre sécurité" en milieu "fermé".

/SERVICE


Actualisé le