Un mois de juillet pluvieux difficilement explicable

Le mois de juillet a connu des records de précipitations, notamment sur la partie occidentale de la Suisse, avec des températures inférieures de près d'un degré à la norme des trente dernières années. Pour les météorologues, il est toutefois difficile de déterminer les causes exactes de cet été pourri.

"Au mois de juillet, les dépressions se sont détachées du courant d’ouest circulant au nord de l’Europe et sont restées sur nous, campées au-dessus des Alpes", explique Pierre Eckert, chef du centre régional de MétéoSuisse à Genève. "La situation est restée bloquée, ce qui est atypique en été et plutôt similaire à un temps automnal".

Variations conjoncturelles

Le mois dernier, les dépressions sont en effet restées trois fois de suite sur le massif alpin, chaque fois entre trois et cinq jours. "En août, on a retrouvé une situation plus classique avec des dépressions se déplaçant d’ouest en est, mais à des latitudes bien basses pour la saison", précise le météorologue.

Pour M. Eckert, il est difficile d'expliquer les causes exactes de ce temps pluvieux. "Il s'agit vraisemblablement de variations conjoncturelles, qui font partie de la variabilité naturelle du climat, deux étés se ressemblant rarement", avance-t-il.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes