Un passeport russe pour Berlusconi ? "Foutaises", selon le Kremlin

Le porte-parole de la présidence russe a qualifié de "foutaises" les rumeurs selon lesquelles Vladimir Poutine aurait accordé un passeport russe à Silvio Berlusconi. Les deux hommes ont dîné ensemble lundi soir à Rome, alors que M. Poutine doit rencontrer mardi le chef du gouvernement italien Enrico Letta.

"Foutaises", a répondu le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, à la question des agences russes. M. Berlusconi avait, lui aussi, démenti lundi ces allégations, selon lesquelles la Russie pouvait lui offrir les moyens de fuir ses ennuis judiciaires en Italie.

MM. Poutine et Berlusconi, qui se connaissent de longue date et ont multiplié les signes de complicité ces dernières années, ont dîné ensemble lundi à Rome, où le président russe venait de rendre visite au pape.

Mardi, le président russe doit rencontrer le Premier ministre italien, Enrico Letta, afin de discuter des investissements russes en Italie et du conflit en Syrie.

Berlusconi défendu par Poutine

Le Cavaliere a été définitivement condamné en août à quatre ans de prison ferme, dont trois déjà amnistiés, pour fraude fiscale. Il a aussi a été condamné à sept ans de prison en juin pour abus de pouvoir et prostitution de mineure, peine suspendue car il a fait appel.

Lors d'un forum international en Russie en septembre dernier, M. Poutine avait pris à sa manière la défense de M. Berlusconi, affirmant que "s'il était homosexuel, personne ne s'en prendrait à lui".

M. Poutine a accordé en janvier dernier un passeport russe à l'acteur français Gérard Depardieu, qui en avait fait la demande à la suite d'une controverse avec le gouvernement français à propos des impôts.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus