Un signal enflammé contre le second tube au Gothard

Trente feux seront allumés dans les Alpes samedi soir, qui brûleront cette année contre le percement d'un second tube routier au Gothard. Ce projet sabote les principes de protection des Alpes inscrits dans la Constitution, écrit la Commission internationale pour la protection des Alpes (CIPRA).

Les feux de cette année brûleront en outre en raison de la situation "intenable" du col du Brenner et des autres passages alpins, souligne la CIPRA. Cette dernière espère rendre attentif au fait que le transfert du fret de la route au rail n'est pas pris au sérieux.

"Cette région alpine unique continue donc de subir des dégâts environnementaux massifs, ce qui met en danger la santé de la population concernée", souligne Hans Weber, directeur de la CIPRA.

Ce dernier accuse par ailleurs le Conseil fédéral de tenter de passer sous silence l'étude faisant état de coûts supplémentaires de trois milliards de francs pour le percement du second tube au Gothard. Il estime également que le gouvernement fournit des chiffres obsolètes sur la solution de transbordement sur le train.

Problèmes de santé

Dans une lettre ouverte, des médecins tessinois ont riposté en juillet dernier, en s'opposant également au second tube routier au Gothard, écrit la CIPRA. Selon eux, l'air est déjà davantage pollué que la moyenne dans la partie sud du canton, ce qui cause de nombreuses maladies respiratoires et cardiaques, des cancers, ou porte atteinte à la santé des enfants à naître.

"Même avec la meilleure volonté, il est impossible de croire qu'un second tube au Gothard puisse être réalisé sans extension des capacités", estiment-ils encore. Sous la pression de l'Europe, cette infrastructure sera "pleinement exploitée", ce qui aura des conséquences graves sur la santé de la population proche de l'axe nord-sud.

Depuis 1988

Des feux illuminent les Alpes chaque année le deuxième week-end d'août depuis 1988. Ils symbolisent la lutte pour la préservation de l'héritage culturel et naturel des Alpes et contre la destruction de l'écosystème alpin.

Ils sont allumés en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Autriche et en Slovénie. Cette année, ils éclaireront en Suisse les régions alpines des Grisons, de l'Oberland bernois et du Tessin. Un feu sera également organisé par solidarité dans le Jura bernois et en Gruyère.

/ATS


Actualisé le