Une pétition demande plus de droits pour les employés de maison

Une pétition demandant de régulariser les sans-papiers et reconnaître le travail domestique a été déposée mercredi à Berne. Elle est munie de 21'875 signatures, dont celle de l'ancienne conseillère fédérale socialiste Ruth Dreifuss et du cinéaste Fernand Melgar.

Le texte demande au Conseil fédéral "des autorisations de séjour pour les employées de maison sans statut légal, ainsi que leur protection sociale et l'accès aux prud'hommes sans risque d'expulsion", indique l'association "Reconnaître le travail domestique et régulariser les sans-papiers" dans un communiqué.

Seaux et balais

Une centaine de personnes, équipées de seaux et de balais, ont arpenté en dansant les rues de la capitale helvétique en direction de la Chancellerie fédérale, où elles ont remis leurs paraphes.

"Une régularisation des personnes sans statut légal (sans-papiers) s'impose surtout et avant tout après la votation du 9 février, a déclaré Elisabeth Joris, la présidente de l'association, lors de la remise des signatures au Palais fédéral.

Travail aux sans-papiers

L'équation est simple: s'il devient plus difficile d'obtenir une autorisation de séjour, mais que la demande de main-d'oeuvre reste identique, "davantage de sans-papiers devront exécuter ce travail", a-t-elle fait valoir.

Cette pétition s'inscrit dans le cadre "Aucune employée de maison n'est illégale". L'action a été lancée en mars 2013, rappelle l'association composée de 30 organisations.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes