«Discriminatoire et pas efficace»

Une proposition qui soulève pas mal de scepticisme. Certains spécialistes de la protection ...
«Discriminatoire et pas efficace»

La proposition n'enchante guère l'adjoint au préposé fédéral à la protection des données La proposition n'enchante guère l'adjoint au préposé fédéral à la protection des données

Une proposition qui soulève pas mal de scepticisme. Certains spécialistes de la protection des données accueillent  fraîchement l’idée de prélever le profil ADN de tous les requérants d’asile. Olivier Guéniat a jeté un pavé dans la mare dans la presse dominicale. Le commandant de la police jurassienne entend lutter contre l’explosion de la délinquance qui serait liée au Printemps arabe.

Totalement disproportionné, estime Jean-Philippe Walter. L’adjoint au préposé fédéral à la protection des données doute de l’efficacité d’une telle mesure, qu’il juge discriminatoire. « C’est toute une population qui est stigmatisée » argumente Jean-Philippe Walter. Ce dernier met également en garde contre les coûts importants que pourrait engendrer le prélèvement systématique des profils ADN des requérants d’asile, le stockage de ces données et les tests.

Même son de cloche de la part de Jean Moritz. Le président de la commission jurassienne de la protection des données met en garde contre une « atteinte grave à la sphère privée » d’une partie importante de la population. « Je pense qu’une personne intelligente comme Olivier Guéniat se rendra vite compte que sa proposition n’a aucune chance d’aboutir», nous a déclaré Jean Moritz. Pour lui, les Chambres fédérales n’accepteront jamais une mesure aussi extrême. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus