BNS: bénéfice de 28,5 milliards de francs après neuf mois

La Banque nationale suisse (BNS) dégage un spectaculaire bénéfice de 28,5 milliards de francs après neuf mois en 2014. Les positions en monnaies étrangères ont engendré un gain important.

Le bénéfice réalisé sur les positions en devises étrangères s’est ainsi inscrit à 25,2 milliards de francs durant les trois premiers trimestres de 2014, a indiqué vendredi l'institut d'émission monétaire. Le stock d’or a quant à lui généré une plus-value de 3,3 milliards.

Après neuf mois, la Banque nationale est en bonne position pour verser à nouveau des dividendes aux cantons et à la Confédération. Pour un retour aux versements, il faudrait que le bénéfice dépasse les 10 milliards de francs cette année. La réponse ne tombera pas avant janvier prochain.

Prudente, la BNS rappelle toutefois dans son commentaire qu'il demeure difficile de tirer des déductions de l'activité après neuf mois pour l'ensemble de 2014. En effet, le résultat dépend pour l'essentiel de l’évolution sur les marchés de l'or, des changes et des capitaux.

Possible versement

La Banque nationale n'avait pas versé de dividendes au titre de l'exercice 2013 après avoir essuyé une perte de plus de 9 milliards de francs. Les cantons et la Confédération avaient ainsi été privés d'une manne d'un milliard.

Selon le règlement, la BNS doit procéder à une double provision avant de pouvoir verser un dividende. L'institut d'émission devra constituer des provisions pour réserves monétaires, qui avaient atteint l'an dernier 3 milliards de francs. La banque centrale devra également renflouer la réserve pour distributions futures, négative à hauteur de 6,8 milliards.

Au total, les gains de change de la BNS ont atteint 9,7 milliards de francs après neuf mois. Les pertes sur les positions en euros ont été plus que compensées par les gains réalisés dans les autres monnaies de placement, notamment le dollar et la livre sterling, explique la Banque nationale dans son rapport intermédiaire.

Contexte favorable

Le produit des intérêts a contribué à hauteur de 5,7 milliards de francs et celui des dividendes de 1,4 milliard au résultat des positions en monnaies étrangères.

Le niveau plus bas des taux d'intérêt a entraîné de gains de cours de 6,2 milliards de francs sur les titres porteurs d'intérêt et sur les instruments sur taux d'intérêt. Les titres de participation et les instruments de participation ont pour leur part bénéficié du contexte boursier favorable, enregistrant une plus-value de 2,3 milliards.

A fin septembre, le total du bilan de la BNS atteignait le record de 522 milliards de francs, dont 471,5 milliards sous forme de placement de devises.

/ATS


Actualisé le