Bénéfice en baisse pour Axpo: l'éolien et le solaire en cause

Le groupe d'électricité Axpo a vu son bénéfice fondre de 24,5% sur un an à 213 millions de francs durant l'exercice 2012/13, clos fin septembre. L'entreprise montre du doigt le subventionnement massif des filières éolienne et solaire, en particulier en Allemagne, qui pèse sur les centrales électriques conventionnelles.

Le groupe énergéticien zurichois, un des acteurs majeurs de la branche en Suisse, estime avoir bouclé un exercice satisfaisant compte tenu d'un environnement difficile, marqué par les prix en chute libre.

Au cours de l'année écoulée, les tarifs ont reculé de près d'un quart et sont pour l'heure partiellement sous les coûts de production du parc de centrales, a indiqué jeudi Axpo dans un communiqué. Malgré le plan d'économies en cours, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est détérioré de 5,2% à 312 millions de francs.

Recul de la consommation

La baisse de la demande liée à la morosité conjoncturelle en Europe a également grevé le chiffre d'affaires, qui s'est contracté de 4,4% à 7,02 milliards de francs. Néanmoins, dans l'activité internationale de négoce d'énergie, le groupe a quasi doublé son résultat commercial à 276 millions de francs, en particulier grâce à la fourniture de services dans le domaine de l'éolien terrestre en Europe.

En revanche, dans sa propre zone de desserte, en Suisse centrale et Suisse du Nord-Est, Axpo pâtit d'un recul de la consommation. Les bas prix proposés sur le marché ont incité un nombre croissant de clients à délaisser l’approvisionnement en électricité par les entreprises cantonales en faveur du marché libre.

Investissements en baisse

Autre conséquence de l'environnement incertain, les investissements ont été réduits pendant l'année sous revue à 182 millions, contre 226 millions un an plus tôt. Les fonds ont notamment été affectés à la centrale nucléaire de Beznau (AG), à la construction de la centrale hydraulique de Rüchlig (AG) ainsi qu’à l’acquisition de deux parcs éoliens dans le nord de la France.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus