Biomet va fermer son site du Locle - 230 emplois concernés

Le groupe américain de techniques médicales Biomet va bel et bien fermer son site du Locle (NE), a-t-il annoncé mardi au terme de la procédure de consultation des 230 employés. Il n'y aura toutefois aucun licenciement avant juin 2014.

Des transferts de production auront lieu prochainement vers l'Europe (France notamment), les Etats-Unis et l'Asie, a indiqué le directeur du site Denis Leissing à l'ats. Après quelques mois d'activité, le groupe a pu mesurer la productivité du site ainsi que ses coûts de production, qu'il juge trop élevés.

Plusieurs propositions ont été faites pendant la procédure de consultation, mais elles étaient relativement concordantes avec les éléments étudiés par la direction auparavant, et loin du compte quant aux besoins de réduction des coûts, selon M. Leissing.

Biomet reste ouvert à des possibilités de reprise et se trouve en discussion avec des entreprises industrielles. Par ailleurs "le management a fait une offre de reprise partielle d'activités et cette piste reste à l'étude", a encore précisé le responsable à l'ats.

Baisse des prix

En juin dernier, Biomet avait, pour justifier ces mesures, invoqué la force du franc et des coûts de production élevés sur son site loclois, racheté en avril 2012 au géant américain Johnson & Johnson (J&J) pour un peu plus de 250 millions de francs. L'entreprise mettait également en cause l'environnement économique tendu et la baisse des prix dans le secteur orthopédique.

Avec un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards de dollars, le groupe Biomet est un des leaders mondiaux de l'orthopédie. Basé à Warsaw, il est présent dans 70 pays et emploie plus de 6700 collaborateurs répartis sur 16 sites dans le monde.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus