Bourse suisse: Le SMI a gagné environ 20% en 2013

La Bourse suisse a également tiré profit de l'embellie des marchés d'actions en 2013. Le fabricant zurichois de composants automobiles Autoneum a connu la progression la plus spectaculaire de l'ensemble des titres.

Après un démarrage difficile dans la foulée de la scission en 2011 avec le fabricant de machines textiles Rieter, le titre Autoneum a progressivement regagné le terrain perdu. Sa valeur a triplé en 2013 pour atteindre près de 140 francs.

L'action de la société biotechnologique bâloise Evolva a également pris l'ascenseur. Les entreprises actives dans la recherche, cotées à la Bourse suisse afin de récolter des capitaux nécessaires à leur développement, figurent parmi les titres qui ont le plus progressé en 2013.

A l'inverse, certaines de ces sociétés ont plongé en 2013. Le laboratoire genevois Addex Therapeutics a chuté d'environ 60%. Le titre Addex est volatil et les perspectives financières de l'entreprise sont loin d'être roses.

Dans les plus mauvaises performances de l'année apparaît également le groupe de confection schwyzois Charles Vögele, dont le titre a perdu 35% de sa valeur. Le fabricant zurichois d'installations d'isolation électrique Von Roll ne s'en sort guère mieux avec une chute de 31%.

Peu de perdants

Le Swiss Market Index (SMI), l'indice vedette de la Bourse suisse, a bouclé l'année sur un gain d'environ 20%. Le SMI finit l'année proche des 8200 points.

Parmi les grands groupes, la société biopharmaceutique bâloise Actelion a connu l'une des croissances les plus soutenues. Le titre a bondi d'environ 70%. La firme rhénane de spécialités chimiques Lonza a enregistré une progression du même ordre.

L'assureur Swiss Life a pour sa part vu sa valeur grimper de plus de moitié. Au final, pas moins de 25 titres de l'indice SLI, qui réunit les 30 principales capitalisations boursières, ont gagné du terrain.

Le groupe genevois SGS, leader mondial de l'inspection et de la certification finit en revanche l'année sur un petit recul (-0,25%), tout comme le fabricant lucernois d'ascenseurs Schindler (-0,3%), le cimentier st-gallois Holcim (-0,5%) et le groupe agrochimique bâlois Syngenta (-3,2%).

Le plus gros perdant du SLI est le groupe immobilier soleurois Swiss Prime Site, dont l'action a perdu 10% de sa valeur.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes