Bourse suisse: SMI quasi inchangé au terme d'une séance calme

La Bourse suisse a terminé vendredi sur une note légèrement plus faible. Les courtiers parlent de prises de bénéfices sur certains titres ciblés et d'une séance calme. Les volumes devraient remonter la semaine prochaine, car plusieurs blue chips ont mis leurs résultats trimestriels et/ou semestriels au programme.

Après une matinée faible, l'ambiance s'est améliorée vers le milieu de la journée après qu'on a appris que la Chine allait libéraliser la fixation des intérêts des banques dans le pays. Cela doit permettre de réduire les frais d'intérêt, selon la banque centrale chinoise. A long terme, cette décision devrait avoir un effet positif sur la conjoncture du pays et cela a donc eu un effet positif aussi sur les cours des actions.

Le SMI a terminé en recul marginal de 0,01% à 7928,12 points (plus bas du jour à 7881). Sur la semaine, l'indice vedette de SIX a cédé 0,7%. Le SLI a gagné 0,10% à 1208,92 points vendredi et le SPI a perdu 0,04% à 7495,08 points. Sur les 30 blue chips, 18 ont reculé et douze progressé.

Le bon de jouissance Roche a cédé 0,3% après avoir été un des gros perdants du jour une bonne partie de la séance. Selon les courtiers, les investisseurs craignent que les rumeurs de rachat de l'américain Alexion par Roche ne se vérifient, ce qui, le cas échéant, pèserait sur les marges de Roche et énerverait quelques actionnaires, a expliqué un manager de portefeuille.

Novartis (-0,2%) a fait un peu mieux. Berenberg a relevé l'objectif de cours et confirmé "buy" après les chiffres semestriels de mercredi, estimant que les bonnes nouvelles l'ont emporté. Nestlé a perdu 0,2% sans information spécifique.

L'autre pharma Actelion (-1,2%) a cédé un peu plus de terrain, sur prises de bénéfices, car le titre est l'un des meilleurs performeurs de l'année jusqu'ici. La veille, l'action avait gagné 1,8% dans le sillage des chiffres semestriels et, ce vendredi, divers analystes ont adapté l'objectif de cours à la hausse.

La défensive Swisscom (-0,3%) a aussi abandonné un peu de terrain. La COMCO a ouvert une enquête contre le géant bleu qu'elle soupçonne d'abus de position dominante dans l'internet à haut débit. Swisscom s'est di surpris et a rejeté les reproches de la commission.

Julius Baer (-0,6%) fait partie des gros perdants du jour. La banque privée zurichoise publie ses chiffres semestriels lundi. Profitant des bons chiffres des grandes banques américaines, CS et UBS ont en revanche gagné du terrain.

Credit Suisse (+1,9%) publie ses chiffres semestriels la semaine prochaine et on a assisté à quelques achats avant cela, selon les courtiers. Certains attendent un prochain règlement amiable avec le fisc américain. UBS (+1,3%) est restée un peu en retrait et publiera ses chiffres fin juillet.

Diverses cycliques ont été recherchées, à l'image de Holcim (+1,9%) qui a rebondi après de forts reculs durant la première moitié de la semaine. Sika a gagné 0,7% et Adecco 0,5%. Ce dernier a profité d'une étude sectorielle de Credit Suisse, qui a estimé que les conditions macro-économiques se sont améliorées ces deux derniers mois en Europe continentale, ce dont le géant du travail temporaire devrait profiter. Par ailleurs, Manpower a publié des chiffres intermédiaires meilleurs que prévu.

On trouve aussi des cycliques parmi les gros perdants: Swatch a cédé 1,1%, Sulzer 0,8% et Schindler 0,7%.

Sur le marché élargi, Mikron a perdu 2,9% après ses chiffres semestriels. Chiffre d'affaires et entrées de commandes ont étonné en bien, mais le bénéfice est resté nettement en-deçà des attentes des analystes. Vontobel a placé l'objectif de cours en révision négative.

Les gros perdants sont Minoteries (-5,7%), Leclanché (-4,3%) et Bobst (-3,2%) et les gros gagnants New Value (+6,5%), Valartis (+5%) et Santhera (+4,1%).

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus