Russie - Grave crise monétaire, Vladimir Poutine sous pression

La Russie est entrée dans la très dangereuse spirale de la crise monétaire malgré les mesures radicales adoptées mardi pour enrayer l'effondrement du rouble. Cette situation met en lumière l'impuissance de Vladimir Poutine face à une crise aux conséquences dramatiques pour la population.

En quinze ans à la tête de la Russie, comme président ou comme Premier ministre, le chef de l'Etat n'a jamais géré une crise comparable. Et mardi soir, alors que le rouble n'en finissait pas de toucher le fond et que les Russes faisaient la queue pour transformer leurs roubles dévalués en euros ou dollars, il n'avait toujours pas pris la parole.

Pourtant, les indicateurs affolent les compteurs. Après un lundi marqué par une chute de 9,5% sans précédent depuis la crise financière de 1998, le rouble a plongé de plus de 20% dans l'après-midi avant de reprendre des couleurs. L'euro a dépassé le seuil inimaginable de 100 roubles et le dollar 80 roubles.

Urgence

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a convoqué une réunion d'urgence chargée de définir des mesures pour permettre une stabilisation. La situation est "très complexe", a déclaré le ministre de l'économie Alexeï Oulioukaïev en sortant de la séance.

Ces mesures consistent à "garantir un équilibre entre l'offre et la demande sur le marché des changes en augmentant les liquidités fournis aux banques russes" en devises, a-t-il expliqué. L'objectif du gouvernement est de "venir en appui à la décision responsable" de la banque centrale de faire passer son taux directeur à 17%, qui aurait cependant dû intervenir "plus tôt", a critiqué le ministre.

La banque de Russie a annoncé une hausse de 6,5 points de son taux directeur à 17%, contre 10,5% auparavant et 5,5% au début de l'année. Mais le soulagement aura duré moins de deux heures sur les marchés mardi matin. Le rouble a ainsi perdu près de 60% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année.

La banque centrale a promis de nouvelles mesures pour juguler une situation "critique".

Sanctions

Cet effondrement de la monnaie russe que rien ne semble pouvoir arrêter est la conséquence directe des sanctions économiques décrétées par les Occidentaux pour punir l'attitude du président russe dans le dossier ukrainien et de la chute vertigineuse des cours du pétrole.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes