Circuler coûte 9,4 milliards en frais de santé et environnementaux

Pollution, accidents, bruits: les transports, tous moyens confondus, coûtent 9,4 milliards de francs par an en termes sanitaires et environnementaux. La route se taille la part du lion (82%) de ces frais externes, selon les calculs dévoilés lundi par l'Office fédéral de développement territorial (ARE).

Le trafic motorisé individuel représente à lui seul 5,5 milliards de ces coûts externes (frais non couverts par les usagers mais assumés par la collectivité). Face à une telle situation, des mesures devraient être prises pour davantage appliquer le principe du pollueur-payeur, a commenté le vice-directeur de l'ARE Hauke Fehlberg.

Et d'évoquer une taxation de l'utilisation de l'infrastructure. Un pas a déjà été franchi avec la redevance poids lourds RPLP. Une partie de ses recettes (720 millions) ont ainsi pu être déduites des coûts externes provoqués par les transports en Suisse.

Outre le trafic individuel, le total affiché par la route comprend aussi les transports publics (194 millions). Mais aussi 900 millions imputables à la mobilité douce et relevant avant tout des accidents. Ces derniers sont toutefois plus que contrebalancés par des bénéfices externes de 1,3 milliard, le vélo et la marche étant bons pour la santé.

Trafic routier, principal facteur de nuisances

Dans tous les domaines, le trafic routier est le principal facteur de nuisances. Il représente environ 1,5 milliard des 1,8 milliard de dégâts sur la santé provoqués par la pollution de l'air. Des résultats semblables ont été observés pour les coûts liés au bruit.

Idem lorsqu'il s'agit de l'impact sur le climat. Mais dans ce cas la route ne représente plus que 1,3 milliard sur un total de près de 2 milliards. L'avion pèse en effet lourd (686 millions) dans ce phénomène dû aux émissions des gaz à effet de serre.

Côté accidents, la facture s'élève à environ 1,9 milliard, quasiment à charge exclusive du trafic routier.

Parmi les principaux coûts externes, on retrouve les nuisances liées à la production, l'entretien et l'élimination des véhicules (917 millions), l'impact sur la nature et le paysage (900 millions) et les dégâts aux bâtiments dus à la pollution (362 millions).

Rail

Le rail s'en tire avec des coûts externes de 730 millions, dont plus d'un tiers (270 millions) relève du bruit.

Le trafic routier n'a pas seulement un impact général plus élevé mais il est aussi moins "rentable" dans le transport de passagers. Le coût externe par personne et kilomètre est de 5,7 centimes pour le trafic individuel et de 4,8 centimes pour les transports publics.

/ATS


Actualisé le