Citigroup: 7 milliards de dollars pour solder un litige immobilier

Erreur de rendu non gérée dans 'HitCounterNews' part: System.Exception: System.Data.SqlClient.SqlException: Expiration du délai d'attente. Le délai d'attente s'est écoulé avant la fin de l'opération ou le serveur ne répond pas. à System.Data.SqlClient.SqlConnection.OnError(SqlException exception, Boolean breakConnection) à System.Data.SqlClient.TdsParser.ThrowExceptionAndWarning(TdsParserStateObject stateObj) à System.Data.SqlClient.TdsParser.Run(RunBehavior runBehavior, SqlCommand cmdHandler, SqlDataReader dataStream, BulkCopySimpleResultSet bulkCopyHandler, TdsParserStateObject stateObj) à System.Data.SqlClient.SqlDataReader.ConsumeMetaData() à System.Data.SqlClient.SqlDataReader.get_MetaData() à System.Data.SqlClient.SqlCommand.FinishExecuteReader(SqlDataReader ds, RunBehavior runBehavior, String resetOptionsString) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReaderTds(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, Boolean async) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReader(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, String method, DbAsyncResult result) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.RunExecuteReader(CommandBehavior cmdBehavior, RunBehavior runBehavior, Boolean returnStream, String method) à System.Data.SqlClient.SqlCommand.ExecuteScalar() à IceCube.Common.SQLGetScalar(String query, String connectionString, SqlParameter[] prms) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Common.cs:ligne 2230 update Object10004 set Value36=Value36+1 where ObjectID=@ObjectID à IceCube.Common.SQLGetScalar(String query, String connectionString, SqlParameter[] prms) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Common.cs:ligne 2253 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.GetLiveValue(Int32 navID, Int32 zoneID, Int32 objectID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 80 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.GetData(Int32 navID, Int32 zoneID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 117 à IceCube.BuiltInParts.ScalarQuerySlot.RenderCall(ITemplate currentTemplate, Int32 navID, Int32 zoneID, SitePart sitePartID) dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\BuiltInParts\Scalar\ScalarQuerySlot.cs:ligne 135 à IceCube.Rendering.CallPartBlockInfo.ToString() dans C:\Repository\Core\IceCube_Business35\Rendering\CallPartBlockInfo.cs:ligne 68

la banque américaine Citigroup a annoncé lundi avoir accepté de payer 7 milliards de dollars (6,25 milliards de francs) pour solder des errements passés dans le secteur immobilier. Cet accord va affecter lourdement ses résultats trimestriels (-3,8 milliards avant impôts).

Il intervient après une amende de 8,9 milliards de dollars infligée à la banque française BNP Paribas.

Dans le détail, Citigroup versera 4,5 milliards de dollars en liquide au Département de la justice (DoJ) et 500 millions de dollars à l'agence américaine de garantie des dépôts bancaires, la FDIC, et à des procureurs dans différents Etats américains, qui étaient associés au dossier.

Les 2,5 milliards de dollars restants iront à dédommager les clients américains sous différentes formes, dont une réduction des prêts immobiliers et autres aides pour des travaux liés à l'immobilier, est-il ajouté dans le communiqué.

Des mois de négociation

"L'accord annoncé aujourd'hui avec le Département de la justice, des procureurs et la FDIC résout tous nos litiges en cours sur la titrisation de prêts immobiliers RMBS (Residential Mortgage-Backed Securities, ndlr) et les CDO (titres dérivés adossés à des crédits immobiliers, ndlr)", ces titres financiers complexes, a commenté le directeur général Michael Corbat.

Cet arrangement à l'amiable clôture plusieurs mois de négociations tendues entre la banque et les autorités américaines qui avaient menacé un temps Citigroup de poursuites pénales.

Il est reproché à Citigroup d'avoir commercialisé des placements adossés à des crédits immobiliers fragiles qui ont généré des milliards de pertes pour les investisseurs qui les ont achetés.

JPMorgan auparavant

Pour des faits similaires, mais de plus grande ampleur, JPMorgan Chase avait accepté l'an dernier de verser 13 milliards de dollars pour échapper aux poursuites.

Toujours pour les mêmes faits, Bank of America (BofA) est pour sa part engagée dans des négociations très serrées avec les autorités américaines, qui lui réclament près de 17 milliards de dollars, selon la presse américaine.

Plus d'une dizaine de banques américaines ont d'ailleurs payé depuis 2012 plus de 80 milliards de dollars en pénalités diverses.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus