Raid israélien sur la bande de Gaza: un membre du Hamas tué

L'armée israélienne a mené un raid aérien contre le sud de la bande de Gaza mercredi après des tirs palestiniens contre une de ses patrouilles. Le raid a fait un mort, un activiste du Hamas, ont indiqué des sources médicales palestiniennes. Pendant ce temps, la colonisation continue d'avancer à Jérusalem-est.

L'armée israélienne a confirmé avoir mené ce raid aérien sur l'enclave palestinienne. Elle a aussi dirigé des tirs de char blindé sur la zone située à l'est de Khan Younès après des tirs de snipers contre ses soldats, qui patrouillaient du côté israélien de la frontière.

Le raid a eu lieu "en réponse à une attaque contre nos forces qui se trouvaient à l'est de la barrière dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué l'armée dans un communiqué. Un soldat a été blessé lors de l'incident, a précisé l'armée israélienne.

Des sources médicales palestiniennes ont indiqué que Tayseer al-Ismary, âgé de 33 ans, avait été tué par des tirs israéliens. Une source au sein du mouvement islamiste Hamas a précisé qu'il était un commandant de la branche militaire du mouvement, les brigades Ezzedine al-Qassam, responsable de la zone à l'est de Khan Younès.

Premiers raids depuis l'été

Le Hamas a accusé Israël d'avoir commencé les hostilités en tentant de pénétrer dans la bande de Gaza. "L'occupation israélienne est responsable de la tension à l'est de Khan Younès. Ils ont tenté de franchir la barrière, provoquant une réplique du Hamas", a déclaré le porte-parole du mouvement islamiste Sami Abou Zouhri.

De son côté, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu dans un communiqué qu'Israël allait "réagir avec fermeté contre toute tentative de mettre en cause le calme qui règne dans le sud (d'Israël) à la suite de l'opération 'Bordure protectrice'". Il faisait allusion à la guerre de juillet-août.

La colonisation continue

Le même jour, la mairie israélienne de Jérusalem a donné son feu vert final à la construction de 380 logements dans deux quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, a indiqué un conseiller municipal. Cette annonce porte un nouveau coup au processus de paix, qui est pratiquement au point mort.

"Le permis de construire a été donné par une commission de la municipalité pour 307 logements à Ramot et 73 à Har Homa", a précisé Pépé Alalo, du parti d'opposition de gauche Meretz.

La colonisation dans la partie de la ville annexée par l'Etat hébreu est l'une des principales pierres d'achoppement des négociations israélo-palestiniennes. Les Palestiniens veulent faire du secteur oriental de Jérusalem la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes