Credit Suisse dégage un bénéfice en hausse au 3e trimestre

Poursuivant ses efforts de réduction des coûts, Credit Suisse a fortement accru sa performance au 3e trimestre 2013. Le numéro deux bancaire helvétique a dégagé un bénéfice net de 454 millions de francs, pas loin du double des 254 millions engrangés entre juillet et fin septembre 2012.

Après neuf mois, le bénéfice net ressort à 2,8 milliards de francs, contre 1,09 milliard une année auparavant, a annoncé jeudi Credit Suisse. Quant au résultat avant impôts, il s'est hissé à 4,47 milliards, contre 3,8 milliards à l'issue de la période correspondante de 2012.

Sur le trimestre sous revue, le bénéfice avant impôts a atteint 685 millions de francs, contre 348 millions un an auparavant et 1,53 milliard au 2e trimestre 2013. Reflet de conditions de marchés demeurant difficiles, avec pour corollaire un niveau d'activité moindre des clients, les revenus ont fléchi à 5,69 milliards, contre 5,78 milliards au 3e trimestre 2012 et 6,97 milliards au trimestre précédent.

Fort afflux de fonds

En revanche, Credit Suisse a maintenu le cap dans ses affaires de gestion de fortune, la division Private Banking & Wealth Management recueillant sur les trois mois sous revue, 8,1 milliards de francs de nouveaux fonds. Au 2e trimestre, l'afflux net de capitaux s'était monté à 7,6 milliards et à 5,3 milliards entre juillet et septembre 2012.

La performance s'est toutefois révélée inférieure aux attentes des analystes en matière de bénéfice et de revenus, alors qu'elle les a dépassées au niveau de l'afflux net d'argent frais. Interrogés par l'agence AWP, les experts escomptaient un résultat net de 803 millions de francs, des revenus de 6,11 milliards et des nouveaux fonds nets de 7,2 milliards.

"Gestion efficace"

"La poursuite de notre contrôle strict des coûts et de notre gestion de capital efficace a atténué l'impact des conditions de marché difficiles", a commenté le patron de la banque, Brady Dougan, cité dans le communiqué. L'Américain a aussi relevé les améliorations en matière de fonds propres, avec notamment un ratio de fonds propres durs selon Bâle III en hausse d'un point à 16,3%.

Dans le détail des divisions, Private Banking & Wealth Management a dégagé un résultat avant impôts de 1,02 milliard de francs, contre 917 millions trois mois auparavant et 936 millions au 3e trimestre 2012. Les revenus ont eux diminué de 3,42 à 3,32 milliards en l'espace d'un trimestre, alors qu'ils ont gagné 20 petits millions en un an.

/SERVICE


Actualisé le