Feu vert du Conseil national au versement de l'aide à la Croatie

La Suisse versera 45 millions de francs d'aide à la Croatie dans le cadre des efforts pour normaliser les relations bilatérales avec l'Union européenne. Par 132 voix contre 53 et 6 abstentions, le Conseil national a suivi le Conseil des Etats et donné son feu vert.

Le versement permet d’apporter à la Croatie le même soutien qu’aux autres pays d’Europe de l’Est qui, depuis 2004, ont adhéré à l’Union européenne (UE). L'argent devrait être engagé pour des projets concrets d'ici à la fin mai 2017.

La Suisse décidera de manière autonome de la nature et de l’ampleur des programmes mis en place. Le coup de pouce vise à atténuer les disparités économiques et sociales au sein de l’Union.

Mise entre parenthèses

L'enveloppe avait été mise entre parenthèses après le vote du 9 février sur l'immigration de masse. L'UE n'avait pas apprécié que la Suisse gèle l'extension de la libre circulation à Zagreb. Mais le Conseil fédéral a débloqué la situation fin avril en annonçant qu'il respecterait la libre circulation même sans accord et confirmant qu'il verserait les 45 millions prévus.

"Approuver le versement, c'est donner un signal positif, le refuser est un signal négatif", a souligné Jacques Neirynck (PDC/VD). La majorité du National l'a entendu: ce geste s’inscrit dans la suite logique de la politique de la Suisse, notamment à l'égard des pays de l'ancien bloc de l'Est, et permet de souligner l’importance des relations avec l’UE.

Risques

Pour les partisans de cette aide, tout le monde y trouve son compte: les 45 millions ont aussi un impact sur la question migratoire, ce qui devrait satisfaire ceux qui ont dit oui le 9 février. Il s'agit de ne pas mettre de nouveaux obstacles aux discussions actuelles avec l'UE. En outre, la prospérité en Croatie est aussi dans l'intérêt de l'économie helvétique.

L'UDC ne l'entend pas de cette oreille. Selon elle, la contribution est uniquement dans l’intérêt de l’UE et n’apporte aucun avantage à la Suisse. La droite dure n'a pas eu plus chance (128 voix contre 54) en demandant une suspension du débat.

Avec le feu vert du Parlement, le gouvernement peut conclure un accord-cadre avec la Croatie sur la mise en oeuvre de la contribution. Les précédentes contributions helvétiques à l'élargissement de l'UE ont atteint 1,257 milliard de francs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes