Fiscalité: KPMG sceptique face aux solutions "maison" de la Suisse

Mis sous pression internationale constante, les banques et le gouvernement suisses prônent des solutions "maison". Le cabinet d'audit et de conseil KPMG ne cache pas son scepticisme et qualifie par exemple l'impôt libératoire (Rubik) d'"usine à gaz".Des responsables de KPMG ont passé mercredi en revue certains des défis que doit affronter la place financière helvétique. Entre tensions avec de nombreux pays, sortie de crise financière et boulimie réglementaire, les écueils sont nombreux. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus