Franc fort: le président de Swissmem un peu moins alarmiste

Après avoir auguré l'automne dernier un sombre avenir pour l'industrie suisse, le président de Swissmem revient en arrière. Si le franc fort n'a pas dévasté la place industrielle helvétique, la situation reste "dramatique" pour beaucoup de petites entreprises, selon Hans Hess.Les effets du franc fort sont "avalés, mais pas encore digérés", a affirmé samedi le président de l'association faîtière de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux dans le "Landbote". En octobre, M. Hess avait annoncé que 10'000 emplois étaient menacés dans sa branche. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus