Franc fort: les recettes des exportateurs, du tourisme ou du PLR

La semaine a débuté comme s'est terminée la précédente sur le front du franc fort. Les principales victimes en Suisse sont montées au créneau pour présenter leurs doléances. A commencer par le secteur du tourisme qui réclame une baisse exceptionnelle et provisoire de la TVA.Après avoir réuni les représentants de la branche lundi à Berne pour discuter d'un catalogue de mesures, la Fédération suisse du tourisme (FST) demande qu'un taux de TVA réduit soit accordé en 2012 au quatrième plus important secteur d'exportation de Suisse. Au lieu des 3,6% pour l'hôtellerie et des 8% pour la restauration, la FST demande un taux unique de 2,5%. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus