François Hollande clarifiera sa relation conjugale d'ici février

Le président français François Hollande, dont un magazine a révélé une liaison avec une actrice, a admis mardi que son couple traversait des moments "douloureux". Il a promis qu'il clarifierait sa relation avec sa compagne, Valérie Trierweiler, avant une visite d'Etat aux Etats-Unis prévue le 11 février.

Alors que cette affaire parasite largement son action, M. Hollande a tenté de centrer sa traditionnelle intervention de début d'année sur son action économique. Il a promis des baisses de charges de 30 milliards d'euros pour les entreprises dans l'espoir de relancer une croissance atone.

Son intervention a toutefois été parasitée dès la première question par une interrogation sur sa vie privée: Valérie Trierweiler est-elle toujours la première Dame de France ?

"Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves. C'est notre cas, ce sont des moments douloureux", a répondu le président. "Les affaires privées se traitent en privé, dans une intimité respectueuse de chacun (...). Ce n'est ni le lieu, ni le moment de le faire", a-t-il ajouté, précisant qu'il ne souhaitait répondre à aucune question sur le sujet.

"Indignation totale"

Il a néanmoins fait part de son "indignation totale" après les révélations sur sa liaison avec une actrice de 41 ans, Julie Gayet, par le magazine "Closer", contre lequel il n'engagera toutefois pas de poursuites judiciaires.

Le président français, 59 ans, a promis de clarifier la situation de son couple avant une visite d'Etat aux Etats-Unis, le 11 février. Valérie Trierweiler, la compagne officielle du président, hospitalisée quelques heures après les révélations de "Closer", n'était toujours pas sortie de l'hôpital mardi.

Français mécontents

Cette affaire tombe mal pour le président français, après une année 2013 politiquement désastreuse. Le vif mécontentement des Français sur la pression fiscale, le taux de chômage et les restructurations a fait plonger depuis des mois le taux de popularité du président.

M. Hollande a confirmé l'objectif de 50 milliards d'euros d'économies supplémentaires entre 2015 et 2017. Il a aussi évoqué trois propositions franco-allemandes pour relancer l'Europe, dont une "initiative pour une convergence économique et sociale" entre les deux pays, et une coordination pour la transition énergétique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus