Gaza: les hostilités continuent - Nouvel effort de trêve égyptien

L'Egypte mène un nouvel effort pour faire cesser les hostilités entre Israël et le Hamas. Huit Palestiniens, dont un enfant de trois ans, ont trouvé la mort lundi dans des frappes israéliennes, tandis que plus de 80 roquettes ont touché le sud d'Israël sans faire de victime.

Le Caire soumettait lundi une nouvelle proposition de cessez-le-feu, a-t-on appris auprès de responsables palestiniens, dans une guerre qui a fait 2130 morts côté palestinien et près de 70 côté israélien.

"Il est question d'un cessez-le-feu temporaire qui permettrait d'ouvrir les points de passage aux frontières, de laisser passer l'aide humanitaire et le matériel de reconstruction, les sujets contestés seraient discutés dans un mois", a précisé l'un de ces responsables à l'AFP.

"Nous sommes disposés à accepter, mais nous attendons la réponse israélienne à cette proposition", a-t-il ajouté sous le couvert de l'anonymat. "Des efforts sont en cours pour parvenir à un accord", a confirmé à l'AFP un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri.

Reconstruction et démilitarisation de Gaza

Mark Regev, un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, s'est gardé de tout commentaire, se contentant de répéter la position de principe selon laquelle Israël ne négociait pas "sous les bombes". "Cette position n'a pas changé", a-t-il dit.

Les pourparlers auraient "de bonnes chances" de reprendre si les tirs de roquettes palestiniens cessaient, a déclaré à la radio publique le ministre des Sciences Yaakov Peri, observateur au sein du cabinet de sécurité israélien.

Israël serait disposé à ouvrir plus largement ses points de passage et à soutenir la présence de gardes de l'Autorité palestinienne à la frontière entre Gaza et l'Egypte, a-t-il dit. Mais on est encore "loin" d'un accord plus global prévoyant la reconstruction de Gaza en échange de sa démilitarisation, a-t-il dit.

Fin de l'occupation

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se prépare à réclamer du Conseil de sécurité de l'ONU qu'il fixe une date butoir pour la fin de l'occupation israélienne des Territoires palestiniens, a indiqué un responsable officiel. Cette apparente tentative de faire pression sur les événements paraît vouée à l'échec.

Le dernier cessez-le-feu, entré en vigueur le 11 août, a tenu neuf jours, pendant lesquels les Egyptiens ont essayé de convaincre Israéliens et Palestiniens de souscrire à une trêve prolongée et de poser les jalons d'un accord de fond.

/ATS


Actualisé le