Givaudan supprime 50 postes de travail à Genève

Le numéro un mondial des arômes et parfums Givaudan va supprimer cinquante postes de travail à Genève d'ici 2015, suite au transfert d'une partie de l'activité de production des ingrédients à l'étranger. Des négociations pour le renouvellement de la CCT ont en parallèle abouti avec le syndicat.

Les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail (CCT) de Givaudan à Vernier (GE) ont abouti après quatre mois de discussions, a indiqué mercredi le syndicat Unia. La nouvelle CCT ne perd aucun acquis, mais obtient quelques avantages, selon le syndicat.

Le numéro un mondial des arômes et parfums a annoncé que 50 postes de travail ne seront pas repourvus, car 15% de l’activité de production des ingrédients partiront pour l’Europe, l’Asie et l’Amérique latine d’ici 2015. Il n'y aura pas de licenciement. Givaudan emploie 860 personnes à Vernier.

"Après dix séances de négociation, trois assemblées générales, deux audiences devant la Chambre des relations collectives de travail du canton de Genève (CRCT) et deux rassemblements des employés en signe de protestation, la nouvelle CCT Givaudan Vernier entre en vigueur pour une période de trois ans", a affirmé Unia.

Sur les 860 employés que compte Givaudan sur le site de Vernier, 315 employés travaillant en production sont soumis à la CCT, a précisé Unia.

Négociations difficiles

Le syndicat dénonçait le fait que la direction de Givaudan souhaitait réduire la prime mensuelle touchée par le personnel travaillant en équipe, geler les salaires les plus élevés et supprimer l’augmentation salariale annuelle de 0,92%. L’entreprise voulait aussi instaurer l’augmentation salariale selon la performance individuelle.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes