Inauguration du pôle d'innovation Microcity à Neuchâtel

Microcity, le campus microtechnique au centre de Neuchâtel, a été inauguré jeudi. Ce bâtiment dédié à l'innovation concrétise la volonté de l'EPFL et du Conseil d'Etat neuchâtelois de s'unir et de coordonner leur soutien aux activités de recherche et de formation.

Propriété de l'Etat de Neuchâtel, le bâtiment de Microcity est mis à disposition de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et du parc scientifique et technologique neuchâtelois Neode. Ce sont aujourd'hui déjà quelque 180 collaborateurs de l'EPFL qui occupent ce pôle d'innovation.

Inauguration

Des représentants du monde politique, économique et académique ont assisté à la cérémonie marquant l'inauguration officielle de cet ouvrage emblématique. Les travaux ont démarré en 2011 pour un investissement de 71,4 millions de francs assumés par l'Etat.

"Neuchâtel dispose d'un institut unique pour le développement de la microtechnique qui fait partie de l'ADN de cette région", a souligné le président de l'EPFL Patrick Aebischer. "Le canton de Neuchâtel a fait preuve de vision en osant faire ce bâtiment", a-t-il ajouté lors de son allocution devant plus de 200 invités.

L'EPFL a déjà pris ses quartiers dans ce complexe en automne 2013. Mais la Haute école est présente à Neuchâtel depuis 2009, année du rattachement de l'Institut de microtechnique de l'Université de Neuchâtel.

Plus de dix chaires

Ce sont onze chaires de l'Institut de microtechnique (IMT) de l'EPFL qui cohabiteront dans ce bâtiment. Dans un proche avenir, Microcity pourrait même abriter douze chaires. Plusieurs de ces laboratoires sont sponsorisés, notamment par des marques horlogères.

Ce constat peut être interprété comme un rapprochement entre la recherche et les partenaires industriels. Patrick Aebischer a d'ailleurs relevé qu'il était essentiel de faire le lien avec l'industrie.

Le bâtiment compte sept niveaux, dont deux sous-sols. Il possède une toiture qui compte 804 panneaux solaires. L'essentiel du complexe est illuminé par deux grands puits de lumière.

/ATS


Actualisé le