L'OCDE abaisse ses prévisions de croissance mondiale

L'OCDE abaisse ses prévisions de croissance mondiale, "en grande partie à cause de perspectives dégradées dans plusieurs pays émergents", et appelle les banques centrales mais aussi l'Allemagne et les Etats-Unis à la rescousse. Pour la Suisse, l'Organisation se montre plus optimiste.

L'économie helvétique devrait croître de 1,9% cette année, selon le rapport annuel de conjoncture de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Cette prévision se révèle nettement supérieure à celle émise en mai (1,4%).

Au niveau mondial, l'OCDE table sur une croissance de 2,7% cette année, 3,6% l'an prochain et 3,9% en 2015. Dans ses dernières prévisions, elle anticipait 3,1% en 2013 et 4,0% en 2014. "L'économie mondiale continue à progresser à un rythme modéré, avec une certaine accélération attendue en 2014 et 2015", indique l'OCDE.

Certains grands pays émergents tels que le Brésil ou la Russie ont fait face cette année à un ralentissement de leur croissance, parfois conjugué à des turbulences financières ou sociales.

Changement de tendance

L'Organisation note un changement de tendance au niveau mondial: jusqu'ici, "les impulsions dans les économies émergentes avaient des effets d'entraînement positifs sur les pays avancés", mais désormais "l'environnement économique mondial pourrait faire office d'amplificateur et de courroie de transmission pour des chocs négatifs" en provenance de ces mêmes pays.

L'OCDE tire les leçons de la tourmente qu'ont connues cet été les devises de plusieurs pays émergents face à la perspective d'un durcissement de la politique monétaire américaine et à des inquiétudes sur leur croissance.

Face à ce ralentissement des pays émergents, l'OCDE en appelle à la Fed et à la BCE pour faire contre-poids. Dans la zone euro, la Banque centrale européenne "devrait réfléchir à des mesures supplémentaires si les risques de déflation devenaient plus sérieux".

/ATS


Actualisé le