L'immigration soutient la croissance du commerce de détail

L'immigration et la bonne conjoncture vont soutenir la croissance du commerce de détail en 2014, a dit mercredi Credit Suisse. L'établissement prévoit une croissance de 1,5 % des chiffres d'affaires nominaux et de 2 % en termes réels.

L'immigration se maintiendra en 2014 au niveau de 2013, soit environ 80'000 personnes. Elle représentera plus de la moitié de la croissance du commerce de détail, a précisé la responsable analyse de branches, Nicole Brändle Schlegel, en présentant à Genève l'étude annuelle de Credit Suisse.

Un verdict négatif envers l'immigration le 9 février n'aura pas de conséquences en 2014, mais par contre se répercutera sur la santé du commerce de détail en 2015 et 2016, a indiqué la responsable de l'étude. La progression des salaires nominaux en Suisse est par ailleurs trop faible pour soutenir la consommation.

"Les risques pour le commerce de détail d'une limitation de l'immigration ne doivent pas être sous-estimés", a affirmé Mme Brändle Schlegel.

En majorité, les 218 représentants du commerce de détail interrogés lors de l'enquête menée avec Fuhrer & Hotz sont confiants. Ils sont 74 % à prévoir une hausse de leur chiffre d'affaires et 55 % une hausse de leur bénéfice en 2014, des chiffres plus élevés qu'il y a un an.

Tourisme d'achat stable

Le tourisme d'achat a atteint un plafond l'an dernier et devrait se stabiliser à ce niveau, soit 4,5 milliards de francs d'achats des Suisses à l'étranger (sur un chiffre d'affaires annuel de cent milliards). Le total atteint les 9 milliards si les ventes par Internet, celles par correspondance et les achats lors de voyages à l'étranger sont intégrés.

Si la Suisse reste un îlot de cherté, l'écart des prix avec l'étranger s'est réduit: en deux ans, l'écart des prix alimentaires est passé de 46 % à 37 %, selon l'étude de Credit Suisse. L'inflation est plus basse en Suisse et les prix ont augmenté dans les pays voisins dans l'alimentaire, de 2 % en France, 2,5 % en Italie et 2,6 % en Allemagne.

Dans l'électronique de loisir et les biens d'équipement, les prix en Suisse sont déjà similaires à ceux des pays voisins. La baisse des prix moyenne pour 2014 est évaluée à 0,5 %.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus