L'industrie des machines a reculé au premier semestre

La reprise tarde à se dessiner pour l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM). Les six premiers mois de l'année ont été grevés par la mauvaise conjoncture européenne, le ralentissement en Asie et la force du franc. Mais des signaux positifs apparaissent.

Les entrées de commandes de l'industrie MEM ont reculé de 4,3 % au 2e trimestre et de 2,5 % sur l'ensemble du premier semestre, a indiqué mardi l'association faîtière Swissmem. Les chiffres d'affaires ont pour leur part légèrement augmenté au deuxième trimestre, de 1,3%. Mais, sur les six premiers mois de l'année, ils ont diminué de 1,3%.

Les exportations sont aussi en recul. Elles ont diminué de 1,5% au 1er semestre. Mais les marchés ont évolué de manière divergente. L'Union européenne affiche une baisse de 0,9%, avec pour la seule Allemagne, principal débouché des produits de l'industrie MEM, un repli de 4,7%. En revanche, les exportations vers l'Italie enregistrent une hausse de 19,6%.

Les ventes vers l'Asie ont de leur côté fléchi de 3,6 %, malgré une reprise pour la Chine (+4,3%). Les Etats-Unis ont connu une augmentation de 1,7%.

L'utilisation des capacités est restée basse, avec un niveau de 82,8%. L'emploi a reculé. A fin mars, la branche MEM comptait 329'120 employés, soit une baisse de 1,9% sur un an.

Indices positifs

Malgré ce tableau négatif, Swissmem reste optimiste. "Plusieurs lueurs apparaissent à l'horizon, nourrissant l'espoir d'un retournement de la situation ces prochains mois", a expliqué le directeur de l'association, Peter Dietrich, devant la presse à Berne.

Selon un sondage de l'association, quatre entreprises de la branche sur dix s'attendent à une hausse des entrées de commandes sur l'ensemble de l'année. Douze pour cent craignent en revanche une détérioration. De plus, l'UE, plus grand marché de l'industrie MEM, a enregistré au 2e trimestre une croissance de son PIB de 0,3%, ce qui n'était plus arrivé depuis un an et demi, a rappelé M. Dietrich.

L'accord de libre-échange avec la Chine devrait en outre doper les exportations vers ce pays. S'ajoute aussi la hausse massive des commandes de machines textiles au 2e trimestre, un indicateur cyclique typique pour la branche, a relevé M. Dietrich.

Profitant de ces indices positifs, l'organisation Employés Suisse, qui défend les salariés de la branche, a rappelé mardi ses revendications lors des prochaines négociations salariales. La branche MEM devrait se redresser en 2014 et une hausse moyenne de 1,5% des salaires est envisageable, a-t-elle indiqué.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus