La Radio Télévision Suisse progresse grâce au web

Divulgués mercredi à Genève, les chiffres sur les audiences 2013 de la RTS montrent que la télévision se regarde de plus en plus sur d'autres supports que le poste traditionnel, même si ce dernier est encore loin d'être mis au rencart. "Il y a une tendance à un transfert vers les écrans mobiles et participatifs", a relevé devant la presse le directeur de la RTS Gilles Marchand.

Chaque foyer dispose aujourd'hui de plus de six écrans, souvent consultés simultanément. Dans cette omniprésence de médias, le smartphone tire son épingle du jeu. Actuellement, 40% des visites sur le site "rts.ch" se font depuis un mobile, contre 24% il y a à peine deux ans, a relevé M.Marchand.

Les visites via des tablettes ont aussi progressé, alors que la consultation du site de la RTS (Radio Télévision Suisse) avec un simple ordinateur semble marquer le pas. En 2013, le nombre mensuel de visites sur le site et les principales applications mobiles de la RTS s'est élevé à 7,8 millions, en hausse de 15% par rapport à 2012.

Les pointes d'audience sur internet suivent l'actualité. Les nouvelles courtes sont appréciées. La RTS va continuer à développer des plates-formes pour le web, à l'image de ce qu'elle a déjà fait dans le domaine du sport.

La RTS reste numéro un en Suisse romande

En ce qui concerne les canaux plus traditionnels que sont la radio et la télévision, la RTS a maintenu sa position dominante en 2013. Les Romands sont chaque jour 800'000 a avoir au moins un contact avec l'une des quatre chaînes radio et 827'000 à se brancher une fois sur l'une des deux chaînes TV de la RTS.

Le temps d'écoute quotidien de la radio en Suisse romande, qui s'élève à 89 minutes, s'est légèrement érodé en 2013, sans qu'une réelle explication puisse être donnée à ce recul.

La consommation de télévision a aussi diminué l'an dernier, s'établissant à 142 minutes par jour, contre 151 minutes en 2012. Les audiences des deux chaînes de la RTS restent néanmoins stables, les parts de marché enregistrant même un petit gain, en raison de la prise en compte pour la première fois de la télévision de rattrapage.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus