La facture de l'électricité va augmenter pour les ménages

La facture d'électricité va augmenter de douze francs pour les ménages de taille moyenne l'an prochain. La baisse générale des prix est plus que compensée par les gestes faits à l'égard aux exploitants. Même si la fourchette se réduit, les tarifs continuent de varier d'une région à l'autre, a indiqué vendredi la Commission fédérale de l'électricité (ElCom).

Un ménage moyen (consommation annuelle de 4500 kWh) paiera quelque 19,47 centimes par kilowattheure (ct/kWh) en 2014, soit une hausse d'un peu plus de 1 %. La facture annuelle passera à 888 francs.

Tout dépend encore du canton. Le Valais et Genève afficheront un tarif plus bas que la moyenne alors que Vaud, Berne, Neuchâtel et le Jura la dépassent (les deux derniers plus nettement). Fribourg se trouve entre ces extrêmes.

Comparatif

Les prix varient non seulement d'une région à l'autre mais encore en fonction de la quantité d'électricité consommée à un moment donné. Pour y voir plus clair, l'ElCom établit un comparatif des tarifs d'électricité des différentes communes et des gestionnaires de réseau sur son site Internet.

Les données sont constamment actualisées. Elles sont acheminées par les gestionnaires de réseau et relèvent de leur responsabilité. Certains n'ont pas encore communiqué les informations nécessaires.

Pour calculer ses statistiques, l'Elcom s'est basée sur les chiffres déjà donnés par quelque 530 exploitants sur 700. Il en ressort que la moitié des entreprises réduit ses tarifs alors que l'autre moitié les augmente ou les laisse inchangés.

Différents facteurs

La hausse moyenne pour les ménages s'explique en premier lieu par celle de la rémunération pour l'utilisation du réseau. Un geste consenti à l'égard des exploitants.

La valeur du réseau a augmenté suite à des décisions de tribunaux. Les services système coûtent aussi plus cher (0,464 ct/kWh en 2014, contre 0,31 ct/kWh en 2013). De plus, le taux d'intérêt théorique a augmenté et le taux d'intérêt réduit a été supprimé.

Autre facteur, les contributions pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté ainsi que pour la protection des eaux et des poissons augmenteront de 0,15 ct/kWh, à 0,6 ct./kWh.

Les tarifs de l'énergie diminuent en revanche en moyenne de 0,5 ct/kWh pour les ménages et de 0,7 ct/kWh pour les entreprises. Les redevances et prestations aux collectivités publiques restent elles inchangées pour les ménages à 1ct/kWh et diminuent pour une entreprise de taille moyenne de 0,2 ct/kWh.

Pour une entreprise qui consomme quelque 150'000 kilowattheures par an, tous ces effets s'annulent. La facture sera en moyenne de 17,7ct/kWh.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus