La grève des trains en Allemagne est légale, estime la justice

La compagnie ferroviaire Deutsche Bahn, qui avait saisi la justice pour tenter d'arrêter la grève nationale lancée mercredi par le syndicat des conducteurs de train GDL, a été déboutée jeudi. Le mouvement, a estimé une juge, n'est contraire à aucune loi et n'est pas disproportionné.

La grève, sans précédent dans le rail allemand depuis 1945, doit se poursuivre jusqu'à lundi prochain. Les revendications des cheminots portent sur les salaires et le temps de travail.

La Deutsche Bahn avait saisi le tribunal jeudi après le rejet par le GDL d'une proposition de médiation du travail. La décision du tribunal est susceptible d'appel.

100 millions par jour

Même si la Deutsche Bahn, qui transporte chaque jour 5,5 millions de passagers, estime pouvoir assurer le tiers du transport de passagers, la grève devrait empêcher de nombreuses personnes de se rendre dimanche à Berlin pour le 25e anniversaire de la chute du Mur.

Selon des économistes, elle pourrait coûter jusqu'à 100 millions d'euros par jour à l'économie allemande si elle entrave l'approvisionnement des entreprises.

L'impact de la grève se fait sentir jusqu'en Suisse. Ainsi, les trains de nuit vers Hambourg, Berlin et Dresde–Prague, supprimés dès mercredi soir, ne circuleront pas jusqu'à la nuit de dimanche à lundi, selon les CFF.

/ATS


Actualisé le