La parité du pouvoir d'achat menace le taux plancher de 1,20 franc

La discussion autour du taux plancher de 1,20 franc pour 1 euro fixé par la Banque nationale suisse (BNS) en septembre a pris un nouveau tour. Des voix appellent à mettre un terme à la mesure. Les économistes sont divisés."Ce n'est qu'une question de temps", écrit Oswald Grübel, ancien patron des banques UBS et Credit Suisse, dans l'hebdomadaire "Sonntag", persuadé que la BNS va renoncer bientôt au taux plancher. Plus longtemps celui-ci sera appliqué plus le prix à payer pour la Suisse sera élevé, estime-t-il. /SERVICE


Actualisé le